4. L’ouvrage

L’auteur a donné à son œuvre trois titres distincts. Chacun d’eux la caractérise à sa manière. Ces trois titres sont :

1. Likouté Amarim – « Recueil des Discours »

Sous ce titre, l’auteur décrit l’œuvre dans son « Avant-propos du Compilateur », ne revendiquant pour elle, dans sa grande modestie, aucune originalité. En effet, il déclare explicitement que son traité est formé d’un ensemble d’essais « qui ont été sélectionnés dans les livres sacrés, et parmi les écrits des saints scribes, dont la renommée est grande parmi nous ». C’est sous ce titre que l’œuvre fut publiée pour la première fois (Slavita, 1796/5557).

2. Tanya

D’après le mot par lequel commence l’ouvrage. Sous ce titre, l’ouvrage parut en une seconde édition (Zolkiev, 1798), avec Likouté Amarim pour sous-titre.

3. Séfer chel Bénonim – « Le Livre des Intermédiaires »

Ainsi appelé d’après le type de personnalité sur lequel l’auteur de l’ouvrage a choisi de s’arrêter, soit le type intermédiaire dont la position morale se situe entre le Tsadik (« le juste ») et le Racha (« le méchant »). Aussi l’auteur précise-t-il que ce qui l’intéresse au premier chef, c’est le Bénoni, l’homme « moyen » dont le niveau est à la portée de quiconque.

Le Tanya comprend cinq parties :

Likouté Amarim, ou Tanya, ou encore Séfer chel Bénonim, comprenant un avant-propos et cinquante-trois chapitres.

Chaar haYi’houd vehaÉmounah (« L’Accès à l’Unité et à la Croyance »), formé d’un avant-propos et de douze chapitres.

Iguéret haTechouvah (« Épître sur la Repentance ») comprenant douze chapitres.

Iguéret haKodèche (« Épître Sainte »), formée de trente-deux sections.

Kountrass A’harone (« Dernier Traité »).